Commentaires

Le Camp d’été qui danse, un beau melting-pot d’apprentissages!

Éloïse Bastien, 18 ans, ancienne élève de l’Académie de danse de l’Outaouais depuis l’âge de 7 ans, étudiante en formation professionnelle, en danse contemporaine, à l’École de danse contemporaine de Montréal, témoigne de son expérience au Camp d’été qui danse.

Découvertes hors du commun :

L’été a toujours été pour moi un moment privilégié de l’année où il m’était plus facile de découvrir plusieurs types de danses, dans une même formation, mais chacune avec le même soin, sans passer par de fausses routes grâce aux programmes très variés offerts au Camp d’été qui danse.

Je me rends compte, avec le recul, car j’y ai participé depuis l’âge de 7 ans, que cela m’a entre autres permis d’ouvrir mes horizons sur d’autres cultures. Par exemple, au Stage intensif, j’ai découvert plusieurs danses folkloriques du monde et je suis maintenant fière de connaître, ne serait-ce qu’un peu, la couleur de ces pays.

L’ouverture d’esprit ne fait que commencer, car mes différentes expériences au Camp d’été qui danse ont aussi forgé chez moi un esprit créateur, ouvert à la nouveauté. Les ateliers en création ont éveillé en moi non seulement le plaisir de découvrir le plaisir de la création, mais aussi le désir de m’émanciper encore plus dans ce domaine par la suite.

La Galerie danse, projet très innovateur, et qui s’inscrit dans une suite logique de formation, m’a d’ailleurs permis cette émancipation en me permettant de créer des œuvres qui, cette fois, m’étaient complètement personnelles.

À chaque été, chaque projet, chaque programme, j’ai énormément apprécié la diversité et la grande qualité du personnel enseignant avec lequel nous avons eu le privilège de travailler. Nous avions de 2 à 4 professeurs spécialistes par camps ou par programme, ce qui m’a permis de faire beaucoup de progrès lors de ces étés remplis en défis excitants et grisants.

Dépassement de soi :

Avec ces nouveautés et cette belle diversité … viennent inévitablement de beaux défis. En essayant de nouvelles danses, en étant plongé dans des univers auxquels je n’étais pas habitué, en m’adaptant à des approches pédagogiques différentes et en étant parfois confronté à moi-même lors de séances de création éprouvantes, j’ai trouvé une force que je transporte maintenant encore avec moi ; la soif de « l’autodépassement ». Et le plus beau, c’est qu’on ne m’a jamais poussé à la forger. Elle est venue toute seule, parce que j’avais du plaisir!

Amitiés :

Les Camps qui dansent de l’Académie m’ont permis de rencontrer des personnes, amis et maîtres, qui ont marqué mes étés de jeunesse et qui, elles aussi, m’ont forgée à leur manière. Bien que les aspects éducatifs et créatifs de ces formations estivales prennent aujourd’hui leur place (et tout leur sens), je réalise que j’y ai trouvé avant tout du plaisir et plusieurs souvenirs mémorables.

Je vous souhaite au moins une fois dans votre vie de jeune danseur, le Camp d’été qui danse!

« Le  Camp d’été qui danse, une magnifique idée pour les jeunes amoureux de la danse et leurs parents. C’est une opportunité extraordinaire de découvrir, d’explorer et de tester les potentiels en danse. »
« On sent que tout est bien planifié et que le plaisir des jeunes à danser est au cœur des préoccupations de l’équipe professionnelle. »
« C’est le premier camp de jour que mon enfant aime autant : elle était souriante pendant les deux semaines et elle a épanouit son côté créatif. »
« Un pur délice… tant sur le plan de la pédagogie de la danse que sur la créativité artistique. »
« J’ai adoré ce camp, mes professeurs, mes danses. J’ai appris beaucoup de choses nouvelles. C’était amusant. »
« Mon enfant est moins timide, plus à l’aise à danser, à s’exprimer. Elle a plus de confiance en elle-même. Son intérêt à continuer la danse est grandissant. »
« J’ai beaucoup apprécié le travail des jeunes et, particulièrement, des deux chorégraphes. Tout cela témoigne de manière éloquente du sérieux et de la rigueur associés aux projets de l’Académie de danse de l’Outaouais et de son Camp d’été qui danse. »
« De jeunes étudiantes sont, devant nos yeux, devenues danseuses. Elles travaillent comme des pros et livrent la marchandise. Elles sont un exemple inspirant pour leur entourage. »
« Apprentissages bien adaptés à l’âge des participants. »
« Locaux très agréables donnant le goût de s’y attarder. »
« C’était un beau défi pour mon enfant; l’enseignante de danse trapèze a rendu ce défi accessible et surtout a su transmettre sa passion. »
« Elle a le goût de poursuivre une formation en trapèze et elle peut maintenant identifier le genre de danses qui l’intéresse. »
« La passion des enseignants est transmise avec patience, doigté, compétence, finesse… avec grande pédagogie!»
« L’excellent spectacle de fin de stage démontre bien que les enfants ont appris de belles choses! Il y avait un bel équilibre entre les approches exploration et apprentissage de la danse. »
« Notre garçon a beaucoup aimé ses deux semaines, a appris de nouvelles danses, s’est fait de nouvelles amies. »
« Venant de l’extérieur, nous avons été très bien accueillis par les gens de l’Académie. »
« Les activités dans la belle région de Gatineau ne manquent pas pour les adultes qui accompagnent leurs jeunes danseuses et danseurs en provenance de l’extérieur. »